Conseils concours externe

Cette épreuve constitue l’unique épreuve d’admissibilité de ce concours externe d’agent territorial spécialisé de 1ère classe des écoles maternelles. Elle ne comporte pas de programme réglementaire.

Avant la réforme du cadre d’emplois des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (décret 2010- 1068  du  8  septembre  2010),  il  n’existait  qu’un  seul  concours  avec  pour  unique  épreuve  d’admissibilité  un questionnaire à choix multiples portant sur des notions élémentaires relatives à l’organisation et au fonctionnement des collectivités territoriales, ainsi qu’à la compréhension de consignes élémentaires d’hygiène et de sécurité, dans le cadre de l’exercice des missions incombant aux membres du cadre d’emplois.  Avec cette réforme, cette épreuve ne concerne plus que les candidats du concours externe. Le libellé réglementaire de l’épreuve est le suivant :

Réponse à vingt questions à choix multiple portant sur des situations concrètes habituellement rencontrées par les membres du cadre d’emplois dans l’exercice de leurs fonctions.

Durée : 45 minutes Coefficient : 1

Ainsi, ce nouvel intitulé ne mentionne plus les questions sur les notions élémentaires relatives à l’organisation et au fonctionnement des collectivités territoriales.  La nature et la durée de cette nouvelle épreuve de QCM impliquent donc que chaque question fasse l’objet d’une réflexion et comporte un nombre important de réponses dont une ou plusieurs sont exactes.

 

 LES OBJECTIFS DE L’EPREUVE

 Il s’agit d’apprécier les savoirs, savoir-faire et savoir-être des candidats. Les questions viseront notamment à évaluer la capacité du candidat à cerner :

– le métier d’ATSEM ainsi que son cadre hiérarchique et fonctionnel,

– ses connaissances en matière de respect des règles liées à l’hygiène et la sécurité des enfants,

– ses connaissances quant à la mise en état de propreté des locaux et du matériel,

– ses connaissances quant au développement de l’enfant, en particulier de son autonomie dans un cadre collectif d’apprentissage et d’activité.  Cette épreuve va au-delà d’un simple contrôle de connaissances et vise également à mesurer des savoir-faire et des savoir-être.

 

LA FORME DES QUESTIONS

Le décret précise le nombre de questions, à savoir vingt.

A tire indicatif, le nombre de propositions de réponses pour chacune des questions peut varier de l’ordre de 5 à 7.

Chaque question comporte une ou plusieurs réponses exactes, nécessitant de la part du candidat une lecture attentive tant de la situation présentée dans l’énoncé de la question, que des propositions de réponses.

 

LE BAREME

Chaque question comporte une ou plusieurs bonnes réponses sans que pour autant soit précisé au candidat le nombre de bonnes réponses attendues.

Lorsque le nombre de points attribué à chaque question n’est pas indiqué, cela signifie que les questions ont toutes la même valeur. En revanche, lorsque le nombre de points attribués varie selon les questions, le barème appliqué sera indiqué sur le sujet.

Le barème peut prévoir par ailleurs l’application de point(s) de pénalité en cas de mauvaise réponse.  En tout état de cause, le barème mis en œuvre figurera systématiquement sur le sujet.

Le candidat devra donc porter une grande attention à ces indications.  En outre, le candidat devra être attentif aux consignes relatives aux techniques de réponse inscrites sur le sujet et/ou données oralement le jour de l’épreuve concernant le traitement du sujet lui même. Il pourra être demandé au candidat de répondre aux questions en noircissant les cases ou en cochant les cases ….

D’une façon générale, le doute ne profite pas au candidat. Ainsi, une case mal remplie, en partie effacée, tout à la fois noircie et barrée …. sera toujours corrigée au désavantage du candidat.   

 

LE CHAMP DES QUESTIONS

L’intitulé réglementaire de l’épreuve dispose que les questions doivent porter « sur des situations concrètes habituellement rencontrées par les membres du cadre d’emplois dans l’exercice de leurs fonctions ».

Pour mémoire, les agents territoriaux spécialisés de 1ère classe des écoles maternelles exercent les missions suivantes :

«  Les agents spécialisés des écoles maternelles sont chargés de l’assistance au personnel enseignant pour la réception, l’animation et l’hygiène des très jeunes enfants ainsi que de la préparation et la mise en état de propreté des locaux et du matériel servant directement à ces enfants. Les agents spécialisés des écoles maternelles participent à la communauté éducative. Ils peuvent également être chargés de la surveillance des très jeunes enfants dans les cantines. Ils peuvent, en outre, être chargés, en journée, des mêmes missions dans les accueils de loisirs en dehors du domicile parental des très jeunes enfants. Ils  peuvent  également  assister  les  enseignants  dans  les  classes  et  établissements  accueillant  des enfants handicapés ».

A titre indicatif, les domaines d’interrogation peuvent être les suivants :

L’accompagnement des enfants

– La réception des enfants : accueil, échange avec les parents, etc.

– L’animation (participation de l’ATSEM aux activités éducatives et de loisirs, et relation ATSEM/en-seignant

– L’hygiène et le soin des enfants

– La connaissance de l’enfant

– Les règles d’encadrement

– Les règles de sécurité

 

La mise en état de propreté des locaux et la mise en état de propreté du matériel

– La sécurité liée à l’usage (et, notamment du dosage) des produits et à leur rangement

– La sécurité au travail : port de charge, risque de chutes, gestes et postures

 

La participation à la communauté éducative et les relations avec d’autres partenaires

– La participation de l’ATSEM au projet d’école, au conseil d’école

– Le travail en équipe

 

La surveillance des très jeunes enfants dans les cantines

– L’apprentissage des gestes

– L’éducation au goût et aux aliments

– L’éducation à l’équilibre alimentaire

– Les PAI